SLEEP TIGHT

SLEEP TIGHT: Les nouvelles terreurs nocturnes de Jaume Balaguero
Par Melissa Howard
(Traduction: Stephane Landry)

On pourrait facilement dire que le réalisateur Espagnol Jaume Balaguero aime les choses épeurantes qui vivent la nuit. C’est un terrain familier pour un réalisateur de films d’horreur mais Balaguero a un penchant particulier pour révéler les activités nocturnes. Son plus récent film, Sleep Tight (2011) (écrit par Alberto Marini), dirige l’attention sur les activités nocturnes d’un affable concierge, Cesar (interprété avec précision par Luis Tosar). Cet homme est né sans la capacité de contentement – il le dit aux spectateurs dès le début du film alors qu’il est sur un toit: “Heureux….le problème c’est que je ne peux l’être”. Le résultat de cette affliction solitaire est que Cesar tente de retirer toute joie dans la vie des gens qui l’entoure (incluant sa mère mourante), tout un défi considérant que son boulot consiste à faire du plâtre, remplir les boîtes aux lettres et débloquer les toilettes. Cesar tourmente les habitants du bâtiment qui ont un peu de joie dans leur vie – Clara (Marta Etura) étant l’object particulier de sa tourmente parce qu’elle est particulièrement plaisante et de bonne humeur. Le reste du film démontre comment Cesar tente de façon maladive de démoraliser Clara.

La tension est développée tranquillement par Balaguero dans Sleep Tight mais la caméra torturée permet au téléspectateur de voir et comprendre le sinistre complot de Cesar. Le soir il se faufile dans la chambre de Clara et se cache sous son lit en attendant qu’elle s’endorme. Il l’a drogue dans son sommeil puis s’installe dans le lit avec elle. Cet acte est déjà très malsain mais c’est la raison ultime qui risque débranler le spectateur à la fin du film.

L’artisanerie de Balaguero est très efficace dans Sleep Tight alors que la tension augmente et que les scènes enveloppent Cesar et les habitants du bâtiment. Compte tenu que l’action se déroule dans les corridors et dans les chambres du bâtiment, celui-ci est comme un personnage. À noter aussi comment les cages d’escaliers et les ascenseurs jouent un rôle important encore une fois dans ce film tout comme dans son film REC (2007), un film que ses fans se souviendront bien. Dans REC et dans Sleep Tight, Balaguero garde le focus sur ses personnages et sur le lieu confiné de chaque prise ce qui amène un aspect très claustrophobe et exploite bien les bâtiments Espagnole dans lequel il tourne fréquemment. Bien que Balaguero n’est pas le seul responsable pour le style “caméra mouvementée” de REC (le film a été co-écrit et réalisé par Paco Plaza)  il y a certainement un thème dans tous ses films, le surnaturel.

Un natif de Barcelone, Balaguero débuta sa carrière en cinéma comme plusieurs autres cinéastes, en faisant des courts métrages. Il débuta en vidéo au début des années 90 puis en 35 mm. Son premier long métrage, The Nameless (1999) tiré d’un livre de Ramsey Campbell a attiré l’attention du marché Nord Américan (au fait, The Nameless a gagné le prix du meilleur film à Fantasia en 1999). The Nameless fût le premier mais non le dernier film de Balaguero à traiter d’un thématique occulte. Le film est centré sur le meutre d’une jeune fille, trouvé dans le fond d’un puit. Elle est identifée par ses parents à cause d’un bracelet et d’un jambe plus courte. 5 ans plus tard la jeune fille contacte la mère et celle-ci décide bien sûr, d’investiguer. S’en suivra la découverte d’un culte, “Los Sin Nombre” qui a pour but la poursuite des origines du mal.

Les histoires paranormales noctures sont omniprésentes dans la vie du réalisateur et ceux-ci informent la récente resurrection de REC qui inclue REC Genesis et REC Apocalypse (qui sortira en 2013) faisant de Sleep Tight une anomalie. Dans REC la panique est externe mais dans Sleep Tight, cette émotion est internalisée par le biais du personnage de Cesar. Dans REC, l’histoire est centrée sur une émission de télé appelé “While You’re Sleeping”. Une habile présentatrice, Angela (Manuela Velasco) et un caméraman, Pablo (joué par le vrai cinématographe Pablo Rosso) visitent une caserne de pompier pour suivre les pompiers alors qu’ils effectuent leur boulot nocturne. Après une longue introduction des pompiers, ils recoivent finalement un appel pour intervenir auprès d’un femme prise dans son appartement. Alors que Barcelone dort, une infection, qui se manifeste pour une sorte de possession démoniaque, fait rage dans ce bâtiment bizarre. Cette infection s’attaque à ceux devant et aussi derrière la camera. Balaguero et Plaza inventent une façon viscérale et observable de la peur qui sommeil dans les ombres. Sleep Tight n’a pas le même effet. Personne n’internalise la peur dans cette histoire. Cependant, la peur existe en périphérie des troubles mondains de tous les jours, les troubles qui composent la condition humaine – la solitude, l’isolation et la perte de soi. Typiquement Balaguero, le film démontre c’est qui anormal (le monstre nocturne qu’est Cesar) aux yeux de tous et vraiment qu’est-ce qui pourrait être plus terrifiant que ça?

About the author:

Kier-La Janisse

Kier-La Janisse is a writer and film programmer based in Montreal, Canada. She is the founder of Spectacular Optical and The Miskatonic Institute of Horror Studies and is a film curator for Fantastic Fest and SF Indie. She has been a programmer for POP Montreal, the Alamo Drafthouse Cinema in Austin, Texas, co-founded Montreal microcinema Blue Sunshine, founded the CineMuerte Horror Film Festival (1999-2005) and the Big Smash! Music-on-Film Festival (both in Vancouver) and was the subject of the documentary Celluloid Horror (2005). She has written for Filmmaker, Rue Morgue and Fangoria magazines, has contributed to The Scarecrow Movie Guide (Sasquatch Books, 2004) and Destroy All Movies!! A Complete Guide to Punk on Film (Fantagraphics, 2011), and is the author of A Violent Professional: The Films of Luciano Rossi (FAB Press, 2007) and House of Psychotic Women: An Autobiographical Topography of Female Neurosis in Horror and Exploitation Films (FAB Press, 2012).

Reply

Comment guidelines, edit this message in your Wordpress admin panel